L Accumulator Retraite d AXA

Réforme de la retraite : la hausse de la durée d'activité et de nouveaux prélèvements au menu du jour.


Il semblerait que le gouvernement ait tranché sur l'épargne retraite : afin de retrouver un équilibre budgétaire concernant les régimes des retraites (entre 72 et 115 milliards d'euros de déficit à l'horizon 2050), les syndicats ont reçu un document de 17 pages appuyant la solution d'augmenter la durée d'activité et de repousser, ainsi, le départ à la retraite de quelques années.


Un projet de loi controversé que l'Elysée et le Ministère du Travail ont enfin dévoilé. Le hic dans ce nouveau plan est que cette retraite repoussée ne suffira pas à elle seule de combler le déficit.


Le gouvernement a également discuté du dispositif 'carrières longues', permettant aux salariés ayant commencé très tôt à travailler de partir avant l'âge prévu. Là aussi leur durée d'activité pourrait être revu (à la hausse).


Par contre, partir à la retraite plus tard signifie cotiser plus, un équilibre qui ne sera pas retrouver face, par exemple, aux demandeurs d'emplois qui auront eux aussi besoins d'aides financières.


Des contributions sur les hauts revenus et revenus du capital, des pensions qui ne seraient pas baisser, des impôts non augmentables (ou peu), des options de carrières longues... autant de remises en questions concernant la pénibilité et l'emploi des seniors, l'évolution du régime de retraite et de ses règles qui ne redonnent pas le sourire à tout le monde.


Les régimes spéciaux (SNCF, RATP) semblent pour l'instant protéger de ses modifications et les différents partenaires sociaux (Medef, FO, CFDT...) doivent se concerter à nouveau pour en parler.


Le document d'orientation du gouvernement avec des propositions et solutions parfois vagues ne semble pas calmer le débat. Ce qui est sûr est le double point central sur lequel tout va se jouer : l'âge du départ à la retraite et la durée des cotisations.




Autres sujets