L Accumulator Retraite d AXA

Cyril Blesson, directeur de la recherche économique et institutionnelle chez Seeds Finance, dans un entretien pour les Echos, explique l'impact de la crise financière sur les différents produits d'épargne retraite.


Cyril Blesson, directeur de la recherche économique et institutionnelle chez Seeds Finance, dans un entretien pour les Echos, explique l'impact de la crise financière sur les différents produits d'épargne retraite.

Pour l'assurance vie, il existe différents types de contrat, les contrats en unités de compte, les contrats en euros et les contrats multi support (euros et unités de compte).

Les contrats en unités de compte sont touchés car l'investissement se faisait en parts de Sicav ou de sociétés civiles immobilières. Les contrats multi support sont aussi touchés, car une partie de leur investissement était en fait en unités de compte. D'après Cyril Blesson, « Ces moins-values devraient se chiffrer à 57 milliards d'euros pour 2008 ».

Pour les Perp, et les contrats Madelin, la perte dépend du comportement face au risque qu'avait l'épargnant. Si les investissements étaient faits sur des placements à risque, une perte est à prévoir.

Pour les PEE, 85,7% de l'épargne salariale est investie en actions ou en fonds commun de placement à forte dominante en actions, donc la perte peut être importante. Les moins values seraient de 20,5 milliards d'euros à la fin de l'année 2008.

Pour le Perco, 40% d'entre eux ne sont pas des contrats à risque, donc l'impact sera moins fort.
Les professions libérales, les artisans, les commerçants, les industriels et les cadres seront les plus touchés par la crise financière, car contrairement à la majorité des ménages, ils détiennent des actions.

« En réalité, précise Cyril Blesson, les plus appauvris par le krach boursier seront les hauts patrimoines : en 2004, 70 % des patrimoines supérieurs à 450.000 euros détenaient des actions contre seulement 25 % pour les patrimoines compris entre 3.000 et 105.000 euros. »


Autres sujets