L Accumulator Retraite d AXA

Les régimes de retraite complémentaires des salariés du privé, l'Arrco, et des cadres, l'Agirc, sont à leur tour, touchés par la crise financière, leurs réserves étant investies en actions et obligations.


Les régimes de retraite complémentaires des salariés du privé, l'Arrco, et des cadres, l'Agirc, sont à leur tour, touchés par la crise financière, leurs réserves étant investies en actions et obligations.

Les pertes de l'Agirc seraient, selon « La Tribune », d'une centaine de millions d'euros et celles de l'Arrco seraient, selon « les Echos » de 1,1 milliard d'euros !

L'Arrco et l'Agirc expliquent ces prévisions de pertes par l'effondrement des marchés financiers. Il faut pourtant savoir que ces deux régimes sont prudents dans l'investissement de leurs réserves. En effet, seulement 25 à 30% de celles-ci sont investies en actions.

Il ne faut, pour autant, ne pas être trop pessimiste quant à la situation de ces deux régimes, qui, ensemble, sont encore excédentaires.

Pour mieux comprendre, il faut rappeler comment fonctionnent ces régimes de retraite complémentaires. Ils reçoivent les cotisations des salariés et une contribution de l'Etat, et ensuite ils redistribuent aux retraités leurs allocations. Ces cotisations additionnées de la contribution de l'Etat sont supérieures aux allocations reversées, d'où ces réserves dont nous parlons. Elles devraient quand même atteindre fin 2008, 57 milliards d'euros.

Les inquiétudes ne se portent donc pas sur la situation actuelle mais plutôt sur l'avenir, à l'horizon 2012-2013. Les prévisions annoncent, pour l'Agirc et l'Arrco, des déficits futurs, si le fonctionnement de ces deux régimes reste le même.

Ce sera l'un des sujets de négociation des partenaires sociaux l'année prochaine.


Autres sujets