Le PERP, plan d epargne retraite populaire

Le PERP : le Plan d'Epargne Retraite Populaire ne fait plus recette.


La retraite comme outil de défiscalisation, c'est un peu la raison d'être du PERP, ce plan d'épargne retraite individuel, pouvant être souscrit par tout individu.

Les sommes versées mensuellement sont bloquées jusqu'à la cessation d'activité et servies sous forme de rente.

Même si ce plan d'épargne possède plusieurs avantages en matière de défiscalisation (des déductions de cotisations sur d'autres produits complémentaires, un statut marital avec d'autre déduction sur le revenu global etc. ), l'AFER, la célèbre Association Française d'Epargne et de Retraite a décidé de lui tourner le dos, estimant qu'il y avait mieux pour épargner en vue de la retraite.

D'ailleurs, l'AFER n'est pas le seul à bouder le PERP: entre 2008 et 2009, il y a eu une baisse de 27% sur ces plans ouverts auprès des sociétés d'assurance.

Il ressort d'un comparatif fait par l'AFER entre PERP et Assurance-vie plusieurs considérations défavorables pour le Plan d'Epargne Populaire :

- les fonds versés sont bloqués jusqu'à la retraite alors qu'avec une assurance-vie
- les sorties sont libres et sous plusieurs formes
- le PERP ne permet pas de transmettre le capital, l'assurance-vie oui
- une durée de versement minimum de 8 ans mais pas obligatoire jusqu'à la retraite pour l'assurance-vie; avec le PERP, on doit cotiser jusqu'à l'arrêt de son activité professionnelle
Une flexibilité inégalable que le PERP ne possède pas et l'on comprend pourquoi l'AFER, en bon spécialiste de la retraite, y préfère l'assurance-vie comme solution.




Autres sujets